Pépites architecturales

 

L’Aqueduc de Lagrand

Depuis le rond point de Lagrand (commune de Garde-Colombe), prenez la route en direction du village de Saléon, sur la droite après le camping quittez la route principale et suivez le sentier pédestre qui indique l’aqueduc. Vous découvrirez cet ouvrage d’art remarquable de 65m de long sur le torrent du Céans. Il date du XIX ème siècle, il servait au passage d’un canal d’arrosage destiné à irriguer la plaine de Saléon. Un patrimoine hydraulique important existe à Lagrand grâce à sa confluence de rivières et à sa nappe phréatique. Vous y trouverez aussi une fontaine dite de la Calade avec un lavoir couvert ainsi que le pont sur le Buëch.
 

Le château de Mison

Il domine la vallée du Buëch sur son promontoire, depuis le XIII ème siècle, le château de Mison appartenait aux Comtes de Provence. Il présente une grande enceinte avec deux portes opposées, les vestiges sont conservés sur 2 étages laissant deviner une organisation militaire et résidentielle, l’intérieur est comblé de remblais. Le site connaît des restaurations régulières depuis 2005. Cette ancienne forteresse surplombe l’ancien village de Mison, du haut de ses 638 m d’altitude, elle offre toujours une très belle vue ! Il est possible de faire de tour du château en suivant les chemins balisés.
 

Les pigeonniers

Vous verrez de nombreux pigeonniers dans les Baronnies... c'était un ancien privilège accordé par les Princes d'Orange aux habitants de la Baronnie d'Orpierre, que de pouvoir faire l'élevage des pigeons. Ils érigèrent ainsi des colombiers sur les toitures des maisons ou en plein champ, loin des grands arbres qui peuvent abriter des rapaces et à l'abri du vent, à 50 m au moins de la route.
Ces curieuses maisonnettes de 7 à 8 m de haut disposent d'un toit surélevé de 50 cm sur 3 des côtés, afin d'offrir un lieu de repos hors de portée des rapaces. Les carreaux vernissés autour des entrées empêchent l'accès aux prédateurs tels que les fouines, rats ou belettes.

 

Je découvre en images

 

Arzeliers et son château

Le berceau de la commune de Laragne, le hameau d’Arzeliers, est habité depuis le XIIème siècle ; il faisait partie des possessions de la famille de Mévouillon. La petite église St Marcellin, restaurée en 2000, vous accueille dans le village actuel, qui offre un magnifique panorama sur les villages perchés des alentours. En 1230, Arzeliers comptait un millier d’habitants, dispersés dans des fermes, ou regroupés autour du château fortifié détruit à la fin du XVIème, lors des guerres de religion. Ce site majeur du Laragnais aux XIIe-XIVe siècles est le siège de la seigneurie originelle de Laragne. On y retrouve donc les vestiges du château et du donjon, ceux de la chapelle castrale et de plusieurs maisons reconstruites aux XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles à l’emplacement du village médiéval. De là haut, on découvre un des plus beaux panoramas de la région depuis la vallée du Céans à l’ouest jusqu’à celle de la Durance à l’est, en passant par la cluse de Sisteron et le bassin de Laragne au sud et les pentes de la montagne de Saint-Genis au nord. L’intérêt du site a été reconnu par le Parc naturel régional des Baronnies provençales qui, dans sa charte, a distingué le château et le vieux village d’Arzeliers comme « patrimoine perché remarquable ».
 

ZOOM SUR...
Lavoir de la Font du Jacquet

Situé à St-Geniez, l’eau qui alimente ce lavoir typiquement provençal provient d’une des sources qui se jettent dans la Durance. Son grand bassin est flanqué de 3 murs qui jusqu'en 1960 soutenaient encore une toiture à une pente. Il est urgent de le restaurer ! A votre disposition, un bon de souscription.

 

Le château de Sigoyer

Le site offre une vue panoramique exceptionnelle sur le Val de Durance qui vit passer les grands événements de l'histoire : du grand flot des croisés du Languedoc et de Provence au retour de Napoléon de l'Ile d'Elbe... Devant l'église, une table d'orientation décrit ce point de vue remarquable. Une borne interactive, d'accès permanent et gratuit sur la place du village, retrace, grâce à une reconstitution virtuelle, l'histoire du château qui domine le village, depuis la construction de sa tour-donjon, jusqu'à sa destruction sous la Révolution.
 

La meule et la fontaine en cinq pièces de Gigors

Gigors constituait autrefois le centre religieux du prieuré des 4 châteaux, dépendance du monastère de St-Victor de Marseille. Le village possède deux vestiges originaux :
- une fontaine en 5 pièces datant de 1829 que les habitants auraient rachetée à leur seigneur en la payant contre son poids en blé.
- une meule unique dans le département dont le principe était déjà connu pour les céréales à l’époque romaine.

Le saviez-vous ?

Un peu partout sur nos territoires, on extrayait du gypse pour fabriquer du plâtre. Lors de vos randonnées, si vous ouvrez l'oeil, vous pourrez peut-être observer les vestiges d'anciens fours à plâtre de forme semi-circulaire cachés dans la végétation. Au Caire, subsistent les vestiges d'une ancienne fabrique et à Clamensane, une aire de broyage, un four et une petite pièce d'ensachage sont toujours en fonctionnement. Le plâtre, était utilisé et/ou vendu notamment pour lier des murs de pierre, pour le crépi des façades et des murs, en enduit de finition... On surnommait les habitants du Caire les « gypassiés ».

Explorer
Sisteron Buëch

Je veux vivre des expériences