La Route Napoléon dans le Laragnais

La Route Napoléon dans le Laragnais - Panneau de l'ANERN (Copyright : ANERN)
La Route Napoléon dans le Laragnais - Eglise Monêtier Allemont (Copyright : Office de Tourisme Sisteron Buëch)
La Route Napoléon dans le Laragnais - Village perché de Ventavon (Copyright : Office de Tourisme Sisteron Buëch)
La Route Napoléon dans le Laragnais - Upaix et ses tournesols (Copyright : Office de Tourisme Sisteron Buëch)
La Route Napoléon dans le Laragnais - Plaque pédagogique Route Napoléon - Le Poët (Copyright : Office de Tourisme Sisteron Buëch)
La Route Napoléon dans le Laragnais - Eglise Le Poët (Copyright : Office de Tourisme Sisteron Buëch)
05300
Le Poët
Circuits de France_circuits
04 92 65 09 38
Afficher le numéro
laragne@sisteron-buech.fr
Afficher l'email

Présentation

La Route Napoléon, est créée en 1932. Longue de 328 km, elle est le trajet emprunté par l’Empereur en mars 1815. "Du 26 février au 7 mars 1815, de l’île d’Elbe à Grenoble, 9 jours qui auraient pu changer la face du monde".

Afin de reconquérir la France, il fallut à l'Empereur rejoindre la capitale, tout en déjouant la surveillance de ses ennemis. Son épopée fantastique débute à Portoferraio sur l’île d’Elbe ; il débarqua, accompagné de 1028 hommes, à Golfe Juan et poursuivit son chemin en direction de Grenoble. Ces 6 jours de traversée audacieuse suffirent à faire de la Route Napoléon un itinéraire mythique.
La Route traverse une quarantaine de villes, 4 départements, et 2 régions. A chaque entrée de villes et sorties d’autoroutes, une signalétique routière particulière « Aigle » vous rappelle que vous êtes sur la Route Napoléon. Certains lieux sont même représentés par une plaque commémorative, à l'image de Malijai ou Digne-les-Bains.
Bien que situés dans les Hautes-Alpes, nos 4 villages du Laragnais rappellent encore La Provence par leurs couleurs et leurs parfums. Bordés par les rivières du Buëch et de la Durance, Le Poët, Upaix, Ventavon, et Monêtier-Allemont, regorgent d'un incroyable patrimoine culturel et naturel. Les paysages sont à couper le souffle : de magnifiques vergers de pommiers, d’immenses champs de lavande et de tournesols, … Personne ne peut résister au charme de ce territoire !
Napoléon quitta Sisteron à 15h, soulagé de voir la Citadelle derrière lui, et entreprit la traversée de ses 4 villages dans la suite de l’après-midi du 5 mars 1815 ; son but étant d’arriver à Gap avant minuit.
Un banc et une plaque commémorative devant l’église du village, rappellent le passage de l'Empereur. En effet Napoléon se serait assis sur un banc devant la bâtisse du bourgeois Amat Laplaine pour se reposer (bâtisse détruite pour améliorer la circulation en 1941). Ce dernier lui offrira un verre de vin et une pomme, entouré par tous les notables. Il est dit que le Curé pourtant demandé par Napoléon, ne voulait le saluer, mais il y fut contraint devant les forces armées. Il écrira ensuite « L'Usurpateur a traversé le village ce jour et a usé vis à vis du ministre du culte de paroles malsonnantes... »
Sur une plaque pédagogique posée sur l'église du Poët, on peut lire en français et en anglais : "L'Empereur, après avoir tout juste obtenu le droit de passage dans l'étroiture des rochers au confluent de la Durance et du Buëch, éprouva le besoin de s'asseoir au village du Poët où on lui apporta un fruit et un verre de vin."
Après avoir évité Grasse, et traverser Digne, Napoléon franchit Sisteron sans heurts. C'est seulement en arrivant à Upaix que l’Empereur put entrevoir un élan de joie concernant sa reconquête du trône. Près de 3000 paysans des cantons de Laragne et de Vitrolles l’attendaient impatiemment aux bords de la route de Rourebeau. Bien qu’enthousiastes, les villageois venaient tout de même vérifier s’il s’agissait bien de l’Empereur grâce aux pièces de monnaies dont ils disposaient.
Le maire d’Upaix, César Flour de St Genis, ancien officier de l’armée italienne, accueillit Napoléon et lui adressa quelques mots pour le remercier et le féliciter dans son entreprise de reconquête. Ce dernier lui dit : « Je connais les Dauphinois, je suis tranquille depuis que j’ai mis le pied sur le territoire des Hautes-Alpes ».
Entre Upaix et Ventavon, on peut encore voir le Pont du Beynon (1777) emprunté par Napoléon, au dessous du pont actuel.
Après son passage et pour bloquer les troupes royalistes, Napoléon tenta de le faire disparaître. Celui-ci ne bougea pas d’un millimètre. La réaction de l’Empereur ne se fit pas attendre, devant sa solidité, il s’adressa directement au Pont : « Je t’aurais cru en or massif ».
Il ne faut surtout pas hésiter à descendre pour contempler le petit Pont du Beynon d’antan.
Afin d’éviter le Baron de Vitrolles, royaliste et ministre de Louis XVIII, Napoléon prend la direction de Monêtier-Allemont avant de rejoindre Gap dans la nuit. Il s’arrêta au Relais-Postal pour changer les chevaux et se reposer au coin d’un feu.

Itinéraire

Spécial famille avec enfants
Itineraire balisé: 
Non disponible
Période d'ouverture

Toute l'année : ouvert tous les jours.

Tarifs

Accès libre.

Langues parlées
Anglais
Français
Italien

Suggestions

Explorer
Sisteron Buëch

Je veux vivre des expériences